La cravate solidaire: L’interview

La cravate solidaire est une association qui œuvre en faveur des demandeurs d’emploi. Pouvez- vous nous expliquer concrètement son fonctionnement?

L’association a pour objectif principal de lutter contre les discriminations liées à l’embauche. L’idée c’est de proposer des ateliers “coup de pouce” à destination de ces publics en insertion et réinsertion pour leur permettre d’avoir accès au code vestimentaire en entretien au travers d’un atelier conseil en image où le but est de leur donner une tenue, de leur redonner confiance en eux parce que le vêtement à ce pouvoir de mettre à l’aise ou mal à l’aise avec toujours l’objectif de contribuer à valoriser leur image. On se sert de l’apparence pour travailler sur le fond. Vous fournissez des vêtements.

“L’habit ne fait pas le moine mais il y contribue” est d’ailleurs votre slogan. Est-ce que ça va plus loin avec un relooking, un passage par le coiffeur par exemple?

Au delà de tous les conseils qui peuvent être donnés en image, on leur donne effectivement une tenue vestimentaire complète mais on a également une bénévole maquilleuse professionnelle et un partenariat avec un coiffeur pour que la personne se sente valoriser dans son apparence.

Pour un candidat à l’embauche, comment se déroule sa prise en charge par la Cravate Solidaire?

On le reçoit dans un petit salon d’accueil et on le met à l’aise. On discute avec lui et les bénévoles-image sur son projet, qui il est, le lien qu’il a avec le vêtement. On l’accompagne dans notre vestiaire solidaire. Là, nos bénévoles-image suggèrent des tenues qui collent vraiment au secteur, au
poste mais surtout à la personnalité. Une fois reboosté dans sa nouvelle enveloppe on l’accompagne sur une durée d’1h15 en simulation d’entretien avec 2 bénévoles-recrutement. Et après on propose une photo en studio à mettre sur le CV .

Qu’est-ce qui vous a donné envie de créer cette association?

J’ai eu besoin de me rapprocher de l’humain pour arrêter de parler de chiffres mais plutôt parler des hommes. J’ai vu un reportage sur la
Cravate Solidaire et je me suis dit banco! C’est vraiment ça que je veux porter. Nous sommes 10 Cravates en France. On est dans l’insertion, pas dans l’assistanat. On conseille nos candidats, on les aide, on les soutient mais on ne les assiste pas. C’est hyper enrichissant au quotidien et ça justifie toutes les prises de tête, toutes les nuits blanches à travailler quand on voit nos 70 bénévoles et nos plus de 300 candidats qu’on a accompagnés et qui, pour 70% d’entre eux ont retrouvé le chemin vers l’emploi, le stage ou la formation.

Comment peut-on aider l’association?

Vous pouvez être adhérents de l’association (10€), faire des dons sur le site www.helloasso.com, donner des vêtements, être partenaire de la Cravate en organisant, par exemple, une collecte de vêtements dans votre entreprise, être mécène. Et, si vous êtes coiffeur, esthéticienne, commerçant en prêt à porter , vous pouvez offrir des bons ou vos invendus. Enfin, vous pouvez intervenir en tant que bénévole.

A quel public vous adressez-vous?


Il n’y a pas de public prioritaire. Ce sont des personnes en insertion ou réinsertion. Ce sont des personnes qui sont en recherche active d’emploi, qui ont un projet professionnel.


A quel moment intervenez-vous? Est-ce une fois que le demandeur d ‘emploi a décroché un rendez-vous?


Pas nécessairement. On peut travailler dans l’urgence mais il n’y a pas forcément un entretien au bout. Cela peut être par exemple une personne qui, à un moment dans son parcours de recherche , doute de ses compétences, de son parcours, d’elle et a besoin d’être accompagnée dans la bienveillance pour pouvoir se repositionner par rapport au marché du travail.

Qui sont les bénévoles et quelles sont leurs spécialités?


On a une communauté d’à peu près 70 bénévoles avec des bénévoles conseil en image professionnels et d’autres qui sont issues de l’entreprise et qui ont une appetance pour la mode. Nos bénévoles RH sont issus du monde de l’entreprise, retraités ou actifs (chef d’entreoprise, conseillers en insertion professionnel, formateur en recrutement…). Ce sont des bénévoles qui sont très investis et qui ont surtout cette notion d’accompagnement dans la bienveillance, l’écoute et le partage.


Est-ce que le concept est entièrement gratuit pour le candidat?


Oui, nous avons des partenaires privés et publics qui financent nos ateliers coup de pouce et nos candidats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *