Téréga Open Pau Pyrénées: L’interview

Jérémy Chardy l’un des meilleurs joueurs français au monde a initié une compétition de tennis d’envergure internationale à Pau. Il nous en parle!

Vous avez créé le Terega Open Pau Pyrénées, un tournoi mondial de catégorie challenger. Qu’est-ce qui vous a motivé à créer un tel événement ici à Pau?

C’est avant tout pour mon sport: le tennis. Ça fait quelques années qu’il n’y a plus de haut niveau dans notre région, surtout à Pau et puis on a aussi moins de jeunes qui s’inscrivent. J’ai pensé qu’en ramenant le haut niveau, c’était le seul moyen de faire rêver les enfants et leur donner envie de jouer au tennis. Faire connaitre mon sport, c’était ça mon objectif. 

Pourquoi avoir choisi de mettre à l’honneur des joueurs classés entre la 50ème et la 150ème place au classement ATP?

Un challenger c’est plus facile à organiser et il y a toujours des joueurs très bons qui viennent et permettent aux gens de voir du beau tennis et du haut niveau. Mon objectif c’est d’essayer d’avoir les meilleurs joueurs possible mais ça dépendra du calendrier.

C’est la 2ème édition. Vous proposez encore cette année de belles têtes d’affiche pour le match exhibition: Yannick Noah, Cédric Pioline, Mansour Barhami – qui était déjà là l’année dernière, et vous bien sûr. Qu’est-ce qui fait que ces joueurs ont accepté ce match d’exibition ici, à Pau?

Déjà, j’ai la chance de les connaitre très bien. Et puis il ont beaucoup aimé mon projet. Ça les a motivés à venir. Que ce soit les anciens joueurs ou les joueurs actuels, c’est notre sport, on l’aime et on a envie de le développer. Ils savent aussi que le Palais des Sports est une des plus belles salles et, enfin, ils ont envie de m’aider dans le projet.

Le Terega Open Pau Pyrénées, c’est un tournoi de challenger mais pas seulement. Vous avez décidé d’y intégrer un tournoi enfants et un tournoi en fauteuil. Pouvez-vous nous en parler?

On a ciblé la tranche d’âge 8-10 ans parce que c’est à ce moment-là qu’il faut commencer le tennis. L’année dernière a été un grand succès puisque 197 enfants ont disputé le tournoi. Ça permet aussi aux responsables de notre région de pouvoir voir les jeunes joueurs. Pour moi, la base du projet c’est vraiment d’attirer le plus d’enfants possible. Ce tournoi d’enfants me tient vraiment à cœur. Quant au tournoi en fauteuil, c’est une discipline vraiment très très difficile et il n’y a malheureusement pas beaucoup d’exposition. L’an dernier, j’avais fait venir Stéphane Houdet qui est le numéro 1 français en fauteuil et n°2 mondial. On avait fait un programme avec les joueurs en fauteuil de la région et une exhibition avec moi pour montrer son niveau. Cette année, il y aura aussi un programme pour les handicapés mentaux pour montrer que même les gens qui ont des problèmes peuvent jouer au tennis et qu’il y a un programme dans notre région.

On découvre aussi dans le programme de nombreuses animations en marge des matches. Pouvez-vous nous en dire plus?

 Tous les jours il y aura des animations. On va aussi faire du paddle.  Il y aura des activités avec les seniors du département. Dans les clinics, je jouerai avec des visiteurs.  On va faire jouer des gens avec des joueurs du tournoi. Des enseignants aussi viendront jouer avec les enfants ou d’autres personnes. Le programme n’est pas encore défini à 100%.

Le Terega Open Pau Pyrénées est associé à l’association Fête le Mur qui lutte pour l’éducation et l’insertion par le tennis et dont le fondateur est Yannick Noah. Comment cette association va-t-elle se décliner pendant cette semaine de tournoi?

Pendant toute la semaine on va programmer des choses avec l’association et pendant la venue de Yannick, on va essayer d’organiser des choses avec lui et les jeunes de l’association. Tout n’est pas encore calé mais pendant toute la semaine, on va les inviter et faire jouer les enfants 

Vous êtes aujourd’hui 51ème au classement mondial, 6ème au classement français. Pourquoi conseilleriez-vous le tennis à un jeune qui voudrait faire du sport?

On apprend beaucoup de choses sur soi-même quand on est joueur de tennis: gérer les émotions, se connaitre. C’est un super apprentissage pour la vie, que ce soit en loisir ou en professionnel. 

Quels sont vos projets à venir?

J’ai commencé ma préparation hivernales. Je vais commencé avec Doha, Adélaïde et l’Open d’Australie. Après, je rentre parce que je vais être papa. Après le tournoi à Pau, je vais enchaîner tous les tournois en essayant de faire encore une belle saison. J’aimerais bien essayé d’avoir mon meilleur classement l’année prochaine.

Qu’est-ce qui vous a motivé le plus: développer le tennis en Béarn ou faire connaitre Pau au monde entier?

On parle de Pau quand on parle de moi. C’était plus pour faire quelque chose pour la région et pour faire connaitre mon sport. C’était ça mon objectif. 

Vous vous retrouvez avec 2 casquettes: celle du joueur et celle du co-directeur de l’événement. Arrivez-vous  à tout gérer?

Quand j’ai commencé le projet, je ne pensais pas qu’il y aurait autant de choses à faire et que ce searit aussi compliqué. Heureusement que j’ai une équipe avec moi. Sans eux ce serait impossible.

Le programme des matchs et des joueurs qui vont venir n’est pas encore annoncé. Tout cela n’est sans doute d’ailleurs pas finalisé mais avez-vous quelques infos à nous donner dores et déjà?

La liste définitive sort 3 semaines avant. Mon objectif c’est d’essayer d’avoir les meilleurs joueurs possible mais ça dépendra du calendrier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *