Véronic Dicaire: L’interview

On vous appelle la chanteuse aux 1000 voix, ce doit être particulièrement flatteur pour une imitatrice?


Oui, mais c’est en même temps de la fausse publicité parce que je n’en ai pas mille! (rires) Mais oui, c’est flatteur. C’est un bon petit jeu de mot!


C’est votre 3ème spectacle. Quelles nouvelles voix allez-vous nous proposer?


On a voulu rajouter des nouvelles voix comme Clara Luciani, Angèle, Aya Nakamura et il y a aussi des nouvelles “vieilles” voix. Des voix comme Sylvie Vartan, France Gall… On a voulu faire un survol de l’époque des années 60. C’est une période assez importante musicalement.


En quoi ce spectacle est-il différent des autres?


Je pense que c’est un spectacle qui va au-delà de l’imitation. On le voulait très généreux. On voulait en offrir aux gens. On voulait vraiment avoir une scénographie qui appuyait les différents tableaux. Il y a des musiciens qui m’accompagnent, toujours, des danseurs, toujours.  Mais essentiellement, on voulait que ce soit un spectacle où les gens en avaient pour leur argent. C’est important pour ce 3ème spectacle de vraiment donner au public.


Vos spectacles ressemblent à des shows à l’américaine. C’est important pour vous de faire les choses en grand?


Oui, c’est dans notre ADN. On a envie d’offrir, de faire le show pour que les gens passent 1h30 sans penser aux soucis. Sans prétention évidemment. 


Comment vous est venue cette passion d’imiter les autres?


J’imitais les chanteuses que j’aimais quand j’étais petite, mes professeurs également. Mais cette envie-là m’est venue plutôt vers 2008 quand j’ai fait la 1ère partie de Céline Dion. 


Vous auriez pu être chanteuse. Pourquoi avoir choisi d’imiter les autres plutôt qu’être vous-même?


J’ai été moi-même chanteuse pendant 2 albums au Canada. J’ai assouvi ce désir. Donc, pour moi, ce n’est pas du tout une frustration. Au contraire, j’ai beaucoup plus l’impression d’être une chanteuse aujourd’hui parce que vocalement c’est très exigeant.


De quelle voix êtes-vous la plus fière?


Je suis fière de plein de voix par le travail mais aussi par l’amour que j’ai pour ces chanteuses-là. Je suis fière de donner aux gens un moment un petit peu plus touchant quand j’imite Maurane par exemple, que j’aimais beaucoup en tant que chanteuse et que je considérais comme une amie. Fière d’avoir réussi à trouver Lara Fabian ou Pink. Chaque voix est une conquête vers quelque chose. C’est difficile de n’en énumérer qu’une parce qu’elles ont toutes leur petite fierté.


Vos shows sont un mix entre une émission de variété et un spectacle d’humour. Est-ce parce que vous n’avez pas réussi à choisir entre les 2?


Oh, non, je pense que c’est plutôt une déformation professionnelle. Le fait que j’ai exploré les comédies musicales (…) mais je ne me considère pas comme une humoriste. Je me sens plutôt comme une “entertainer”. Ça englobe tout ce que je suis. Oui, il y a un peu d’humour mais ce n’est pas le but premier de mes imitations. Si ça fait rire tant mieux mais pour moi l’idée c’est que les gens passent un bon moment en ma compagnie. D’abord et avant tout mon ADN est beaucoup plus en tant que chanteuse qu’humoriste.


Si on devait retenir une seule chose de ce spectacle,  ce serait quoi?


Show Girl, comme le titre! Ça englobe tout. Ça me fait plaisir de pouvoir offrir un spectacle comme ça et sentir que les gens aiment.


Quelle est la voix que vous rêvez d’imiter et que vous n’arrivez pas à faire?


Pour l’instant, je touche du bois, j’y arrive quand même assez pas mal! Mais c’est vrai qu’il y a eu des chanteuses qui m’ont données du fil à retordre comme par exemple Tina Turner, Lara Fabian. Je l’explique dans le spectacle. J’ai eu de la difficulté à trouver sa voix. Jusqu’à ce que je prenne l’avion, la veille de mon départ pour la france en 2010, je travaillais encore la voix de Lara Fabian avec un coach vocal. J’ai eu de la difficulté à trouver cette voix. Donc je suis fière de cette voix-là en particulier.


Si vous deviez nous donner un scoop, ce serait quoi?


Oh my god! Honnêtement, je n’ai pas tant de scoops mais ne serait-ce que d’inviter les gens à venir voir le spectacle s’ils veulent passer 2h en bonne compagnie avec des gens qui sont là pour offrir le show, autant moi que les danseurs, que les musiciens. Ben, venez voir le spectacle mais je n’ai pas tant de scoops!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *